Gral-recherches.fr » Fiscalité » Conventionnelle : comment bien la rédiger ?

Conventionnelle : comment bien la rédiger ?

Vous envisagez de quitter votre entreprise et demander une rupture conventionnelle de votre contrat de travail ? Il faut, dans ce cas, s’adresser à votre employeur ou un responsable dans votre entreprise en lui envoyant une lettre. Il y a certaines normes et règles qui doivent être respectées dans cette lettre pour que votre demande soit comprise et acceptée.

Que doit contenir une demande de rupture conventionnelle ?

Une lettre de demande de rupture conventionnelle doit être bien rédigée et doit contenir certaines informations et arguments qui permettraient à votre entreprise d’accepter votre demande de rupture conventionnelle. Pour aboutir à un tel accord Il faut suivre quelques conseils lors de la rédaction de votre demande, voici quelques-uns d’entre eux :

  • Écrire avec un style adéquat et adapté : votre lettre doit être dans les normes d’une lettre administrative qui doit contenir les informations du destinataire et du destinateur, la date et le lieu de la rédaction ainsi que l’objet de votre lettre et une signature à la fin de votre lettre.
  • Adopter un ton d’écriture normal : ne soyez ni sur la défensive ni sur l’offensive. Votre lettre doit être écrite avec soin et vous devez faire attention à l’utilisation d’un certain vocabulaire qui pourrait prêter à confusion, ceci est très courant dans ce genre de demande.
  • Donner les raisons de votre départ : elles doivent être bien formulées et bien expliquées. Mais vous devez faire attention à ne pas vous attarder là-dessus ou de donner de fausses raisons ou des raisons qui mettent en cause vos supérieurs, surtout s’il s’agit de celui à qui vous rédigez la lettre en question.
  • Argumenter en faveur d’une rupture conventionnelle : il faut choisir des arguments valides pour convaincre votre supérieur ou votre entreprise. Il faut montrer dans votre argumentation l’intérêt que l’entreprise a pour faire un accord à l’amiable avec vous pour que vous puissiez quitter l’entreprise.
  • Etre direct : il ne faut pas trop parler et trop tourner autour du pot, allez directement au vif du sujet en étant vous-même et sûr de vous.

Que faire en cas de refus de votre demande ?

Il ne faut pas baisser les bras, face à un refus vous pouvez reformuler une autre demande écrite, et pourquoi pas une troisième si la réponse à la deuxième demande était négatif ! Vous pouvez aussi opter pour un entretien avec votre supérieur et lui expliquer verbalement votre demande. Comme derniers recours, et si toutes vos demandes ont abouti à un échec et qu’il est primordial pour vous de quitter votre entreprise, vous pouvez opter pour la démission.

Le gral de vos recherches :